A(E)NCRONS !

MES CODES EN COULEURS 2018-08-28

    Codes / aux 12 grandes dissections

Avant d'ancrer l'ensemble des grandes dissections (dont, celles en 8 mailles universelles), à notre quotidien ; il est bon d'en déterminer mes codes couleurs,

avec un regard étendue sur l'étape finale (des 12 grandes équerres). Vous aurez ainsi un résumé de cette page fondamentale.

-) / 1er, axe de GRAVITE [G]
(Z géométrique, mais x en numérique triade zyx) [les Jointures] ;

        --------------------
        Son vecteur accepteur, pointant vers
le SOL ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : -(énergie)/g sur terre),
c'est le -Z géométrique,
en Violet sombre #330066 (51,0,102) ;
        --------------------
        Et Son vecteur opposé, donc positif, pointant vers
le FIRMAMENT ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : +(énergie)/force G, sur terre),
c'est le +Z géométrique,
en VIOLET #9933FF (153,51,255)
        -------------------- :

    --------------------
      -1(1/2 grande médiane Z) : bleu lac [-1] (/flot SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! en bas) [Cheville ] #3399FF (51,153,255) :
-(1) & -(1/2i rotatif) : BLEU PROFOND [[/ancreS marines SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [/GONDS] #000099 (0, 0, 153) et
-(1) & +(1/2i rotatif) : BLEU PUR [[/barqueS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [/MANCHONS] #0000FF (0, 0, 255).
        --------------------
          +1(1/2 grande médiane Z) : cyan medium [+1] (/ciel orageux SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! en haut) [Fermoir ] #00CCFF (0,204,255) :
+(1) & -(1/2i rotatif) : CYAN PROFOND [[/montgolfièreS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [/GÂCHES] #0099FF (0, 153, 255) et
+(1) & +(1/2i rotatif) : CYAN PUR [[/ventS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [/PÊNES] #00FFFF (0, 255, 255).
        -------------------- !

-) / 2ème, axe de l'ATTENTION [A]
(X géométrique, mais y en numérique triade zyx) [les Châssis] ;

        --------------------
        Son vecteur récepteur, caractérisé par
un OBJECTIF ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : -(énergie)/a ; en réception),
c'est le -X géométrique,
en sarcelle sombre #003333 (0,51,51) ;
        --------------------
        Et Son vecteur opposé, d'objet, donc positif, pointant vers
la SOURCE ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : +(énergie)/force d'Attention ; en réception),
c'est le +X géométrique,
en SARCELLE #009999 (0,153,153)
        -------------------- :

    --------------------
      -1(1/2 grande médiane X) : vert medium [-1] (/oil SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! en arrière) [Dormant ] #00CC00 (0,204,0) :
-(1) & -(1/2j rotatif) : VERT FONCE [[/viseurS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [/ENCEINTES] #009900 (0,153,0) et
-(1) & +(1/2j rotatif) : VERT PUR [[/enregistreurS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [/ENCADREMENTS] #00FF00 (0,255,0).
        --------------------
          +1(1/2 grande médiane X) : jaune doré [+1] (/cible SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! en avant) [Ouvrant ] #FFCC00 (255,204,0)) :
+(1) & -(1/2j rotatif) : JAUNE MIEL [[/phareS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [/VANTAUX] #CC9900 (204,153,0) et
+(1) & +(1/2j rotatif) : JAUNE PUR [[/torcheS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [/PAREMENTS] #FFFF00 (255,255,0).
        -------------------- !

-) / 3ème, axe de DEXTÉRITÉ [D]
(Y géométrique, mais z en numérique triade zyx) [les Commandes] ;

        --------------------
        Son vecteur passif, caractérisé par
la PALETTE ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : -(énergie)/d ; ici pour un droitier),
c'est le -Y géométrique,
en Orange sombre #CC3300 (204,51,0) ;
        --------------------
        Et Son vecteur opposé, de pilote, donc positif, pointant vers
le PINCEAU ( SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : +(énergie)/force de Dextérité ; ici pour un droitier),
c'est le +Y géométrique,
en ORANGE #FF6600 (255,102,0)
        -------------------- :

    --------------------
      -1(1/2 grande médiane Y) : magenta medium [-1] (/tenaille SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! sa gauche) [Sûreté ] #FF0099 (255,0,153) :
-(1) & -(1/2k rotatif) : MAGENTA PROFOND [[/enclumeS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [/CLEFS] #CC0099 (204,0,153) et
-(1) & +(1/2k rotatif) : MAGENTA PUR [[/mainS G étaux SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [/GÂCHETTES] #FF00FF (255,0,255).
        --------------------
          +1(1/2 grande médiane Y) : rose chaud [+1] (/marteau SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! sa droite) [Manette ] #FF6666 (255,102,102) :
+(1) & -(1/2k rotatif) : ROUGE SOMBRE [[/mancheS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, sombre]] [ /CRÉMONES] #990000 (153,0,0) et
+(1) & +(1/2k rotatif) : ROUGE PUR [[/mains D piloteS SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, clair]] [ /POIGNÉES] #FF0000 (255,0,0).
        -------------------- !

Nous obtenons, au final les différents codes, dans le cadre des 12 dissections, par les grandes médianes, de toute Espace à 3D. Mais d'autre codes s'y cachent.

    Codes finaux / aux 8 dissections par Retournements externes 2018-09-07

-) Une fois posé ces 12 éléments ; Il ne nous reste plus qu'à finaliser les coins. Pour cette objectif final, nous devons y définir :
    a) la couleur des 3 grands plans architectes SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! et
    b) des 8 pôles à trinitaire SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, / aux grands plans ; par 4 couples d'opposés,
soit en les 8 coins de cube unité,
soit en les 8 centres de toute grande triangulation sphérique
(en circonscrit ou en tangence ou en inscrit).

A )SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! :
    Le x, Grand Plan d'ÉMISSION (Z) de SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! (: G & A) est le mélange #4D66CC (77,102, 204), bordé par le couple de ±1/2 grande médiane de Z ;
    Le y, Grand Plan d'ACTION (X) de SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! (: A & D) est le mélange #80804D (128,128, 77), bordé par le couple de ±1/2 grande médiane de X ;
    Le z, Grand Plan d'EFFET (Y) de SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! (: D & G) est le mélange #CC4D80 (204,77, 128), bordé par le couple de ±1/2 grande médiane de Y ;
   

B' )SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! : Les pôles énumérés, en fonction des grands plans (Y,X,Z), en triade binaire, sont alors, 4 couples de complexes polaires ; dont, chaque élément est positionné en 1 des 8 sommets externes cubiques. Chacun de ces coins, présente alors, une fonction complexe en un des 8 Retournements de volume, par les OCTONIONS PURS, soit ± l, ou ± m, ou ± n, ou ± o ; Avec une transposition des binaires en hiérarchie relative, soit : 0=-1 et 1=+1.
Ces triades sont centrés sur les 8 en coin cubique (sinon en centre triangulation sphérique) ; En tant que retournement du paveur, nous pouvons les énumérés en octonions polarisés (en + et en -), en fonction de leur triade numérique (z,y,x) ; Ceci en classement numérique, du plus négatif -o au moins négatif -l, et du moins positif +l au plus positif + :

    [ (000) = -"o___", le CAPTEUR, #732727 (115,39,39) ; (001) = -"_n__", l'ADAPTATEUR, #8D3311 (141,51,17) ;
    (010) = -"__m_", le PRÉPARATEUR, #734040 (115,64,64) ; (011) = -"___l", le PROMOTEUR, #8D4D66 (141,77,102) ;
    (100) = +"___l", le SERVITEUR, #8D4027 (141,64,39) ; (101) = +"__m_", le PRATICIEN, #A64D4D (166,77,77) ;
    (110) = +"_n__", le CONTRÔLEUR, #8D5A40 (141,90,64) ; (111) = +"o___", le GESTIONNAIRE, #A66666 (166,102,102)].
Mais, cette disposition, correspond à un point de vue externe. Donc, une autre disposition existe, par un regard interne !

    Codes finaux / aux 8 dissections par Inversions internes 2018-09-18

B'' ) SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR ! :
    Ses 8 énumérations peuvent, à l'inverse, être positionnées en vue interne pour les sommets cubiques.
Ces 8 coins internes présentent alors, une nouvelle fonction complexe, portée cette fois-ci par les SÉDÉNIONS PURS ; Que sont : { p, q, r, s et t, u, v, w }.
Ils opèrent par Inversion de distance au centre du volume unité.
Ces 8 Sédénions sont aussi polarisés : en + pour les inversions chirales et en - pour les inversions d'espace-temps.
    Quand ils sont positifs, par principe, ils correspondent aux inversions des distances suivant les valeurs chirales (anti ou pas) et suivant la combinaison, des trois ancrages de {Gravité, Attention, Dextérité} ; Ainsi, ils personnifient, physiquement, l'action des 8 triades binaires au sein de leur Univers.
    Et, quand ils sont négatifs, en tant que passifs des précédents, ils correspondent aux inversions des distances entre temporelles et spatiales, toujours suivant la même combinaison des ancrages, mais dans des Univers mémoires, dont leur 3 axes temporels sont, eux, ancrés et l'unique dimension spatiale est une développante géométrique vers le passé pour ces Univers mémoires.
    Bien sûr, lorsque cette développante géométrique concerne le futur, elle est alors la constituante d'Univers toujours passif, et s'applique aux Lois opératives sur les probabilités futures, de ces Univers mémoires.
    En résumé, les 8 triades binaires peuvent correspondre à une énumération,
soit en 0 et 1 (cas, de composante trinitaire),
soit en octonions polaires (cas des retournements / sommets externes),
soit en sédénions (cas des inversions / sommets internes).
Ainsi :

  L'AVOIR (z,0,x)
    =>(000), [vecteur SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, (interne) du poser, sinon (externe) d'activer],
les RESSOURCES = (-O) : les Capteurs : "(+p), les Collecteurs OU (-p), les Récepteurs" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(001), [vecteur SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, (interne) d'entrer, sinon (externe) de sortir],
les °ÉMISSIONS° = (-N) : les Adaptateurs : "(+q), les Imports-exports OU (-q), les Sas" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
        L'ÊTRE (z,1,x)
    =>(010), [vecteur SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, (interne) d'entourer, sinon (externe) d'opter],
les DOMAINES = (- M) : les Préparateurs : "(+r), les Éclaireurs OU (-r), les Synchronisateurs" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(011), [vecteur SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !, (interne) d'amener, sinon (externe) de mener],
les °ACTIONS° = (- L) : les Promoteurs : "(+s), les Opérateurs OU (-s), les Planificateurs" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
        Le DONNER, (0,y,x) SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(100), [vecteur , (interne) d'aider, sinon (externe) de servir],
les RECOURS = (+ L) : les Serviteurs : "(+t), les Auxiliaires OU (-t), les Guides" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(101), [vecteur , (interne) de calculer, sinon (externe) de traiter],
les MODALITÉS = (+ M) : les Praticiens : "(+u), les Pilotes OU (-u), les Émetteurs" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
        Le FIXER, (1,y,x) SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(110), [vecteur , (interne) de vouloir, sinon (externe) de régler],
les OBJECTIFS = (+ N) : les Contrôleurs : "(+v), les Jauges OU (-v), les Correcteurs" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    =>(111), [vecteur , (interne) d'obtenir, sinon (externe) de tenir],
les °EFFETS° = (+O) : les Gestionnaires : "(+w), les Intendants OU (-w), les Régents" ; SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !.

Les TROIS ANCRAGES et LEUR SOCLE commun

            Avant de vous exposez les trois types d'Ancrage, il faut que je vous pointe leur SOCLE commun ; et aprés ce long développement, j'aborderai leur CONTENEUR Universel :

    2018-11-28 0) LE SUPER SOCLE DE NOS ANCRAGES : le Présent [ = { Des « Immédiatetés » locales } ]

            A) IMMAGINE nôtre Présent Universel :

Comment s'imaginer, que : « des IMMÉDIATETÉS à localité différente, puissent présenter chacune, une durée spécifique ; fonction de leur champ local global de PESANTEUR (composition locale, de la Gravité et de l'Accélération) ; Et cependant, appartenir au MÊME PRÉSENT » ?
Ceci, en corrélation des notions Einsteiniennes, de la relativité entre espace et temps dans un local minimaliste assujetti à son champ de Pesanteur globale.
    Et bien, en utilisant, une métaphore géométrique édifiante, pour une meilleure appréhension.
Pour cela, je vous invite à vous représenter, la sphère enveloppant votre corps. Et d'y projeter, le plus étroitement, vôtre cône de vision, sur sa surface sphérique. La base de votre cône est alors, un disque légèrement bombé, proche de son plan tangent, et de diamètre minimaliste.
Maintenant, vous vous rajoutez une deuxième enveloppe sphérique, la plus déployée possible. La même projection de vôtre cône étroit de vision, s'inscrit sur cette deuxième sphère en un disque plus étendue, en diamètre et en courbe.
Ensuite, considérons : que ces deux sphères, centrées sur vous, soient dans deux lieux différents ; et que l'échelle de taille entre les deux sphères, concorde avec celle entre leur force locale de PESANTEUR (= vecteur G + vecteur γ). De telle façon que, celle de votre taille, soit soumis à un 1G ; et l'autre, 10n plus grande, soit au multiple 10n de G.

À partir de vôtre cône étroit d'observation, qui représente le présent, considérer alors, chaque base de rencontre cône-sphère, comme l'immédiateté à son niveau local.
Ainsi, l'augmentation de taille, de votre projection étroite conique sur ces deux sphères, vous permet de percevoir que : « L'augmentation du champ de Pesanteur (= G et γ) local, entraine, une plus grande étendue de la base d'observation, soit une plus longue immédiateté (en durée) ; bien que les deux immédiatetés partagent, votre même cône d'observation, soit le même présent ! ».
    Plus en tissure métaphorique ; Développons la flèche du temps, en un parcours de grande spirale sphérique d'angle constant et centré sur vous ; et décidons ensuite, que le passage, entre deux immédiatetés consécutives, inverse sa courbure de base.
Alors, vous constatez en plus, l'étalement de l'onde résultante, entre : une localisation du parcours sur votre première sphère, soit dans un champ faiblement pesant, et une localisation du parcours sur votre plus grande sphère, soit dans un champ fortement Pesant ; les deux au même Présent ! Cet étalement relatif au champ, a été récemment constaté, pour une étoile compagne de nôtre trou noir central galactique [Revue : Pour la Science N° 492 / octobre 2018, page 8 dans, Échos des labos].
    Cependant, le même présent à deux localités, à champs de pesanteur différente, présente une différence de durée, qui amène un décalage de vieillissement entre les localités.

            B') Limites de Planck 2018-11-14

Considérons que l'espace est pavé avec une longueur minimaliste, dite de Planck (: ΔhL)
avec : {ΔL ≥ ΔhL ↔ liminf ΔL = ΔhL}.
Et, qu'il en est de même pour la durée minimale dite de temps de Planck (: Δht ) avec : {ΔL ≥ Δht ↔ liminf Δt = Δht }.
Ces deux minima forment le paveur d'espace 3D au présent, de notre Réel Espace-temps.
Il s'en suit, quelle que soit l'accélération globale, dite pesanteur locale (le plus souvent dominé par la gravité, par rapport à l'accélération de déplacement), la vitesse de la lumière, C, est Invariant dans la relation ondulatoire entre ΔL et Δt, telle que : ΔL=C Δt.

Ainsi, si (Δt) de présence, varie entre deux localités ;
alors (ΔL) varie, dans les mêmes proportions d'échelle, entre les deux localités.

Illustrons nôtre propos sur ce rapport d'échelle en (Δt), entre deux localités sous une grande différence de Pesanteur.
Pour 1 seconde lumière de présence, à la surface du trou noir central de notre galaxie, il faut 10n seconde de lumière de ce même présent, sur Terre ; d'après la relativité d'Einstein.
De même pour l'équivalent du mètre à la surface du trou noir central galactique, il faut 10n mètres sur notre terre, du fait que : ΔL=C Δt.

            B") L'Instantanéité

ΔL=C Δt, signifie, dans la même instantanéité de temps (même présent), entre deux localisations aux pesanteurs bien différentes, que ces locaux sont dans des rapports de durée de 10n.
Ainsi, pour un présent sur terre, nous avons 1/10n de présence sur l'horizon du trou noir central. Et relativement, pour un présent de Planck (immédiateté) à l'horizon du trou noir, nous aurons 10n en présent de Planck (une immédiateté en 10n) sur terre.
    Comment, alors, relier l'instantanéité générale dans sa formule (Δht ), et la limite inférieure en durée d'une instantanéité locale (liminf Δt) ? En sachant, qu'il y a égalité entre les deux termes ; et, qu'entre deux localités, il existe un rapport d'échelle au niveau de leur (Δht ) respectif proportionnel au rapport entre leur pesanteur locale (idem, pour : ΔhL) !

Tout simplement, en considérons : au-delà d'une pesanteur locale entrainant une vitesse de libération supérieure à « c » [Par exemple : lors du passage à l'intérieur de l'horizon d'un trou noir],
que la géométrie EUCLIDIENNE (plate en 3D) apparait, au-delà de l'horizon des événements de notre Univers, en une géométrie d'espace-temps HYPERBOLIQUE ; ceci, au sein d'un autre Univers, le Supraluminique (qui lui, sera de géométrie EUCLIDIENNE plate en son sein) !
    Remarque, l'inverse de visée donne une perception Sphérique ;
C'est-à-dire que, de cet univers Supra luminique (reliant les trous noirs de même espèce), où l'espace-temps est en réalité Euclidien (plat en 3D), nous y percevons, par ses fenêtres, nôtre Univers infraluminique en géométrie SPHÉRIQUE !

            C') Conséquence technique       &       C") Recherche conséquente      

Pour passer de notre Univers à son Univers Supraluminique,
il faut que notre vaisseau présente une accélération globale, telle que
la vitesse de libération associée y soit supérieure à celle de la lumière !!
Car notre espace-temps Euclidien y apparaitra
hyperbolique dans ce sens ;
et en sens inverse, Sphérique !

Si, en plus, comme je le présuppose, que les trous noirs centraux de galaxie,
sont composés d'antimatière ;
Il est fort probable que la rotation des trous noirs stellaires (composé de matière)
soient de sens contraire à celle de leur trous noir central galactique.
Et que les trous noirs stellaires présentent le même sens de rotation que la galaxie
(la galaxie ayant donc un sens rotatoire inverse à son trou noir central) !

            D) Parce que « c » : "l'Univers est pavé" 2018-11-24

Grâce à la formule ondulatoire ΔL=C Δt, nous avons parcouru le présent dans son commun spatial. Cette même formule, va nous permettre de concevoir que l'Univers est pavé d'un minimum régulier homogène.
    Le fait que ΔL=C Δt, ET que C, la vitesse de la lumière, soit une constante, nous le démontre, en plus d'en définir le paveur Universel.
En effet, par cette formule C=ΔL/Δt ; Si nous ramenons C à « 1, l'unité »,

la formule devient unitaire en ΔL=(1) Δt ; Or,
le plus petit Δt perceptible, c'est l'instantanéité du Présent ;
Et comme, celui-ci pave, dans une succession linéaire et directionnelle, le temps révolu ;
Alors, par ΔL=(1) Δt, tout espace géométrique est pavé d'une épaisseur relative par C, à l'immédiateté du Présent Universel.
Cette épaisseur de pavement, c'est la longueur de Planck (ΔhL) ; par C, à la durée de Planck(Δht) !

            E') Pavement

Au final, les paveurs (d'espace-temps) de Planck sont les briques ultimes du Réel (quel que soit l'Univers). Ils sont alors, Euclidien dans notre Univers ; apparaissent hyperbolique à l'intérieur de l'horizon des trous noirs centraux galactiques, mais restent euclidien dans l'Univers Supraluminique d'accueil, et apparaissent sphérique vue de cet univers Supraluminique.
    En dimension espace-temps, de niveau inférieure à ces paveurs de Planck ; la matière et ses forces associées sont d'ordre quantiques : dans un espace-temps dégradé en surface et ligne de Planck,

ceux sont alors, un méli-mélo de quarks et de gluons.
Juste au-dessus de cette échellle d'espace-temps, celle du paveur de Planck pour notre Univers, nous avons des Nucléons et des porteurs de force, bien différenciés ; Avec leurs champs d'action (/force) sous forme d'orbe sphérique expansée entre leur passage d'un amas compacte et régulier (même centre, même rayon cubique) de cube paveur de Planck au plus grand d'un cube supplémentaire sur le rayon de l'amas cubique.

            E") Nucléus Sphérique ou cubique ? 2018-11-21

Est-ce que, comme je le préconisais jusqu'à présent (au 21/11/2018), les nucléus de matière ordinaire sont des cubes de Planck ; tandis que leurs particules de force sont des sphères de Planck ?
    Ou, est-ce l'inverse, les cubes de Planck sont les paveurs d'espace-temps des champs de force et donc, porteurs individuels d'une particule de force (photon = un cube de Planck) ; tandis que chaque sphère de Planck serait porteur de l'individualité d'un nucléon ou d'un électron (neutron et sa masse = une sphère de Planck) ?
    Pour cette dernière solution, cette nouvelle vision, deux faits, en prouveraient la validité :
        1) La mesure de la sphéricité du proton (au niveau de sa charge), par les scientifiques, elle est parfaitement courbe ; de là à penser que les nucléons et apparentés sont sphérique ;
        2) La répartition, de la force électromagnétique, en trois vecteurs orthogonaux (Déplacement, B, et E), concourants à nos trois axes orthonormés d'un cube ; de là à penser que les photons sont des cubes engendrant des rides sphériques sur les paveurs cubique, le tout en un champ d'expansion.
    Cela, nous conduirait à considérer que l'espace quantique (en gluons et quarks, en dessous de l'échelle de Planck), implique une inversion des rôles, entre famille de paveurs ; vu que ceux sont des surfaces dégénérés de Planck. De telle façon que : Les quarks habitent, au lieu des surfaces courbes, des hexagones de Planck,

tout en gardant le rapport de grand croisement « de deux à deux » par leur sommet dans un neutron ! Et les gluons s'impactent chacun, en disque de Planck, centré sur l'un des 8 coins du cube de Planck nucléaire ! Les quarks se répartissent en trois familles, du plus familier en down et up aux plus exotiques et rares. Chaque famille serait conséquente à l'une des trois grandes sphères présente dans un cube ; celle, des hexagones de Planck en down et up, serait contrainte aux diamètres de la sphère la plus interne, la sphère inscrite dans le cube ; la 3ème famille serait donc, contrainte par la plus grande, la sphère circonscrite au cube de Planck ! Car seule la 1ère famille est familière.
Cette disposition, expliquerai aussi, le fait que dans tout nucléon nous avons trois quark, comme les trois grands cercles triangulant toute sphère, avec que deux quarks sur trois identique ! Différence entre down et up proviendrait de leur mode de croisement entre les 2 identiques : par leur sommet d'hexagone de Planck dans un cube neutron ; par leur côté dans un cube proton.
    Si c'est le cas, alors, les nucléons de la 1ère famille de quarks à la 3ème famille de quarks devrait être de plus en plus étendue en volume (c'est, déjà le cas pour leur masse).
    A l'aube de cette relecture, il va me falloir refondre la page sur « Les Particules » de 2016-04-26 (mettre lien) ; une fois que j'aurai digérer mentalement ce nouveau concept.

            F) NOS LIMITES, nos approches 2018-11-28

À cette limite basse et paveur, de notre Univers ordinaire ; se présente la limite haute de notre Univers, celle de l'univers perceptible depuis son début [ où t=+0, début du temps de Planck // à -0= absence de tout, donc Néant primordial). Au-delà de la limite haute, notre Réel s'englobe dans l'univers originel du Néant génésique devenu un conteneur en 4D, non définissable en espace ou en temps.
    Ces deux limites (basse et haute) de notre Espace-temps sont régies par la succession des présents mutationnels depuis :
        -) nos "Origines basses" en PARTICULES nucléaires porteuses d'un mono-potentiel, avec un mono-présent ( : temps de Planck), et une mono-loi interne (: quantique),
        -) en passant par "Nous", les CONTEMPORAINS TERRESTRES, en devenir terra-potent (avec nos machines), terra-présent (par nos moyens de communications), et terra-savant (par nos moyens terrestres d'investigations),

-) "Au-delà de la limite haute" de notre Univers ; où cette CHÂSSE TRANSCENDANTALE, présente,
son Omnipotence dans les Univers, son Omniprésence au cours du temps, et son Omniscient en tant que catalyseur des différents Réels.
    Cette prise de conscience de notre Évolution terrestre à travers les triades : « d'émission, action, effet », de l'HUMAIN, vers une Divine triade, doit nous guider dans la mise en place de nos Absolus de vie.
Car, nous sommes nés de particules nucléaires et bien que : nous ne pourrons jamais atteindre la plénitude infinie de l'univers vers l'omnipotence, l'omniprésence, et l'omniscience ;
nous pouvons, bien que très éloigné, y approché comme une asymptote qui regrouperait toutes les intelligences de l'Univers
(l'asymptote côtoie sa limite de plus en plus près sans jamais s'y confondre !).

            G) Entre Futur & Passé

Notre métaphore, pour deux immédiatetés, à des localisations différentes en lieux et en champ de Pesanteur, dans un même présent, peut-être étendue à l'ensemble des points de notre Univers. Alors, l'ensemble des points de l'univers, dans leur immédiateté spécifique, quel que soit leur durée et leur contrainte, ont en commun un même Présent Universel.
    Pour exemple : l'immédiateté quasi infini d'un trou noir ; et, votre immédiateté terrestre, d'une très faible durée quantique ; ont en commun le même présent,

bien que de durée différente, mais sur une flèche temporelle adaptée au temps de parcours.
Ce développement du présent en futur immédiat, va donc, imposer, entre vous deux, par rapport à l'onde minimale de Planck, une différence uniquement sur l'état d'immédiateté : de quasi-platitude pour le trou noir (proche de la platitude d'un élément mémoire de l'univers des passés) ; à, mutation hyper rapide pour votre passage de présent au futur immédiat ; toujours dans une même succession de présent universel.

            H) Corrélez

Le Présent dans son universalité, est ainsi, un corrélateur de toutes les immédiatetés locales de notre Univers. Ce qui nous permet d'envisager des ingénieries.
TECHNO : Par ce biais, nous pouvons considérer le présent dans son universalité, comme le facteur fonctionnel des particules corrélées (: l'état de l'un est instantanément appliqué à l'autre et vice versa, quel que soit leur distance respective) spatialement, et même temporellement

(dans ce cas, le changement d'état s'applique entre celle née du passé et celle du présent, le futur étant en construction / aux probabilités). Nous savons actuellement, corrélé des particules ; mais le jour, où nous serons corrélés des points locaux ou temporels, nous pourrons alors créer : pour les points locaux corrélés, des locaux d'entrée-sortie instantané entre des gares corrélées, quel que soit leur distance ; pour les points temporaux corrélés, un observatoire des passés, sinon des probabilités du futur.

Le tour fait de ce super socle d'ancrage temporel qu'est le présent, il est maintenant opportun de considérer le conteneur physique des ancrages : l'Univers.

    \\ 2019-01-20 0 Bis) Les CONTENEURS d'a(e)ncrage =, => les Univers {Soit : 8/12 Domaines de l'Hyper-Univers} //

            -1) Implantation :

À la page du 2014-09-08 sur « Huit Univers » ; j'avais postulé que le treillis en 8 Mailles, est, au-delà de l'Universel ; pour qu'à partir de l'abduction en opposés du Néant primordial, ce treillis aurait entrainé la création de 8 Univers en couplage d'inversion, par uniquement, une symétrie opposable deux à deux, sur trois types de contrainte. Cependant, à cette époque, ma réflexion sur la nature de ces trois composants, était stérile, au mieux vague.
L'A(E)ncrage géométrique des différents treillis, me permet de vous proposer une vision plus définie, avec une hiérarchie des 3 contraintes :

La première concerne le Présent,
la deuxième concerne la Masse-Énergie,
la troisième concerne Super-retournement du spatiotemporelle.
Et attenant, de vous exposer une catégorisation de ces 8 Univers en : {Nôtre Univers, nôtre Univers-Mémoire ; nôtre Anti-Univers, son Anti-Univers-Mémoire. Nôtre Super-Univers, le Super de notre Univers-Mémoire ; le Super-Anti-Univers, et le Super de l'Anti-Univers-Mémoire}. Tenez compte que la Super Symétrie s'applique à chacun des 4 premiers Univers.

            0) Principe sur la trinité des Contraintes (en symétrie d'inversion)

Si à chaque Univers correspond un Univers jumeau, par au moins l'un des 3 composants ;
ceci implique alors, pour chaque couplage d'Univers, de respecter une même identité en dehors de la polarité entre Univers,

due à l'inversion des composants génésiques.
Les Univers jumeaux présentent ainsi une complémentarité par rapport au Néant primordial de leur contenant, l'HyperUnivers.

            1) Le 1er Composant, c'est // au PRÉSENT

Nous avons précédemment vu que le Présent, en tant qu'immédiateté quantique d'universalité, concerne l'ancrage temporel au Réel.
C'est pourquoi je le considère comme le premier composant qui va permettre de distinguer les Univers Actifs, des Univers mémoires.
Ainsi, les couple d'Univers en symétrie, par rapport à ce composant (: le Présent entre « Actif, Passif »), partagent le même présent, avec les mêmes dimensions et types, en spatial et temporel, avec les mêmes lois [même si ces dernières sont inversées par rapport à la flèche du temps, et par nature en passif] ;
Avec cependant une transformation des particules de notre Univers d'actifs du passé immédiat en particules mémoires virtuelles, que nous pouvons qualifiés d'informatiques, dans l'Univers Mémoire ; tout ce procédé assure alors, que la complémentarité d'Univers jumeau puisse s'appliquer sans conséquence sur chacun ; de telle façon que le présent accompagne : l'Univers actif vers le libre arbitre // Univers passif vers le défini.

Ce 1er Composant, en instantanéité successive du présent Supra-Universel, sépare ainsi, Nôtre Univers (d'actifs présents) de son Univers Mémoire (à passifs en virtuel) ; pour permettre ainsi, une continuité dans la suite des instantanéités successivement présentes.
        Nous représentons l'action (de l'Énergie et de la Masse), dans notre Univers, mathématiquement, par un vecteur dans E=mc2. Ceci implique, dans l'univers Mémoire de représenter les passifs (informatiques) par un équivalent adéquate, que nous pourrions nommer : podo-vecteur ; pour vectorisation de l'information ; que nous représenterions, non plus par une flèche, mais plutôt par une barre unité se terminant par un socle, soit : « ▬[ » ;
Avec un E (énergie passé) devenu une mesure informative que nous pourrions représentée par la lettre grec minuscule Epsilon (: ε) ; et un M (masse passé) devenu une mesure d'état que nous pourrions représentée par la lettre grec minuscule Mu (: μ). Ce qui nous permettrait de relier l'équation de la relativité de notre Univers à celle de son Univers mémoire,
en : « E=mc2ε=μc2 ».

            2) Le 2ème Composant, c'est // à l'ÉNERGIE-MASSE (E et M)

Le 2ème Composant, à l'instar du présent, doit s'appliquer sur l'état de notre Univers, formulé par l'équation E=mc2, entre deux réalités parallèles, de telle façon que leur couplage dans le Néant primordial, s'annule réellement.
Cette symétrie concerne donc, l'énergie-masse de notre Univers // à L'anti énergie et anti masse de son Anti-Univers ; avec les mêmes dimensions, et pour la même constante c (: vitesse de la lumière et de l'Anti-lumière = célérité) ; à fin que l'équation d'état de notre Univers, par rapport à celle de son Anti-Univers, soit liée en opposition, pour s'annuler dans le Néant primordial (devenu L'hyper-Univers du Néant) :
en « E=mc2-E=-mc2 ».
        Ce n'est pas une coïncidence, si cette partie vous rappelle le modèle JANUS, de Jean Pierre PETIT. En effet, c'est la récente prise de connaissance de ce modèle, qui m'a permis, d'avancé dans la mise en place des 3 contraintes pour mon modèle des 8 Univers ;
Mon modèle diffère alors : Par l'extension de la symétrie, entre les 2 Univers de Janus, à une triade de symétrie entre mes 8 Univers ; Et, en outre, par une célérité « c » identique en termes de vitesse, entre les couples d'Univers symétriques par un seul des 3 Composants (pour les autres, un facteur différentiel y apparait).

Cependant, bien qu'en dehors de leurs composants de symétrie entre Univers jumeaux, je ne conçois pas de différence, il est fort possible qu'il existe un facteur d'échelle entre leur constante de Planck (/ largeur de leur paveur), à l'instar de celle introduite dans le modèle JANUS (dite distance de Jeans).
        Ce 2ème Composant, en tant qu'interface entre Anti-Univers, devrait être porté sur cette dégénérescence du Cube paveur quantique en : Hexagone de Planck ; De telle façon que, vu de notre Univers, E et M soient inclus dans la face de cet Hexagone quantique ; Et qu'apparaisse -E et -m en inclusion de l'autre côté de cet hexagone qui, pour rappel, comprend 12 sommets et pas de dos ; c'est donc à 6 des 12 sommets qu'apparaissent ancrés, les anti-énergies et les anti-masses.
        Par rapport à la courbe géométrique d'espace-temps (en rapport avec la notion de tenseurs ?) de chacun de ces Univers : Ils sont tous Euclidiens et ne divergent ; qu'aux niveaux de leurs singularités internes (tel que nos trous noirs et notre Big-Bang) de telle façon que là où : les singularités deviennent Sphériques dans notre Univers ; dans l'Anti-univers, en opposition par les contraintes, ses singularités deviennent Hyperboliques (et vice versa, vu de l'Anti-Univers ; sauf que dans notre Univers les singularités sont des trous noirs et que dans l'Anti Univers ceux sont des fontaines blanches).

            3) Le 3ème Composant, est relatif // à l'ESPACE-TEMPS

Après celui du rapport au présent ; Puis celui du rapport à l'énergie-masse ; Il ne reste plus qu'à impacter la structure de L'espace-temps avec ce 3ème Composant : En une symétrie de retournement dimensionnelle ; de telle façon que : {3D et 1T+} pour l'un? implique {3T et 1D-}.
Attention, ici, à ne pas confondre avec la symétrie / au présent, où : c'est seulement le présent des actifs en T+ qui est relié aux passés immédiats des passifs en T- !
Et bien porté votre attention à ce que la Super Symétrie s'applique bien, à chacun des 4 premiers Univers ; car cette la Super-Contrainte, suit immédiatement l'Anti-Contrainte, au cours de la gestation des différents Univers issus du Néant primordial.
        Ce retournement est donc, une Supersymétrie, qui s'applique à toutes particules d'actifs sinon de passifs, d'un Univers à son Univers Supersymétrique. Cette dernière symétrie lie donc toute particules d'actifs sinon de passifs à leurs Superparticules ; En Conséquence, il n'y aurait pas qu'une seule catégorie de Superparticules mais bien 4 catégories, tout en conservant la transformation des particules de type fermions en super-leptons et ceux de type leptons en super-fermions. Cette Supersymétrie permet alors la complémentarité entre Univers sinon Anti-Univers et leur Univers-mémoire, avec leur Super Univers, de telle façon que les différents fermions et leurs super-leptons, ainsi que les différents leptons et leurs super-fermions, s'annulent dans l'hyper-Univers du Néant primordial génésique.
        Les « masses » de nos fermions, s'appliquent alors, de

nos particules atomiques à leur correspondant, mais en Superforces, tout en gagnant la célérité des leptons ; Tandis que, nos particules de forces perdent leur célérité (c) avec leur correspondant, en tant que Superfermions. Si nous venions ainsi, à nous déplacer dans nôtre Super-Univers : Nôtre masse serait quasiment nulle et nous aurions une vitesse instantanée (célérité extrinsèque) proche de c. Et si, avec un plus grand défi technologique, nous nous déplaçons dans le Super-Anti-Univers (où les masses sont négatives) : Nôtre masse devenu une masse négative quasiment (n) nulle, nous nous y déplacerions à n fois de la vitesse c ; « n » étant peut-être, en rapport de conversion de notre masse négative, à la masse minimale de Planck. Dans ce Super-Anti-Univers, nous serions transformés en Tachyons !
        Cette Supersymétrie concerne donc, la composante spatiotemporelle de notre Univers // à son Super-Univers ; avec, pour la même constante c (pour celle de la lumière et, pour sa supersymétrie, celle des Supernucléons) ; à fin que l'équation d'état de notre Univers par rapport à celle de son Super-Univers soient opposées
par : « (E/t+)=(m/3D)c2-(M/3t)c2=(e/1D-) » ;
De telle façon que leur opposition s'annule dans L'hyper-Univers du Néant, en un Néant existentiel, réel, en 4 dimension non définissables ; Ce qui la conduit à une inflation instantanée, à sa naissance ; puis cette inflation infinie de l'hyper-Univers se diffuse progressivement, au cours du temps, à l'ensemble de ces 8 Univers

            AU TOTAL) 8 Univers RÉELS

Vous imaginez facilement alors facilement, qu'en plus des univers jumeaux par un seul des 3 composants, nous sommes en symétrie d'univers, par aussi la combinaison de deux, voire des trois composants ( : Mémoire, Anti, Super). Ce qui nous donne avec leur équation d'état :
        -) Nôtre Univers (non-mémoire, non-anti, non-super) en E=mc2 ;
disons, POUR LES ACTIFS
        -) Nôtre Univers-Mémoire (Mémoire, non-anti, non-super) en ε=μc2 ;
disons, POUR les supports / ÉTATS PASSÉS
        -) Nôtre Anti-Univers (non-mémoire, Anti, non-super) en -E=-mc2 (: calculs de Jean Pierre PETIT) ;
disons, POUR LA GRANULATION de la complexité
        -) Son Anti-Univers-Mémoire (Mémoire, Anti, non-super), -ε=-μc2 ;
disons, POUR LA SCÉNOGRAPHIE de la complexité
        =) Nôtre Super-Univers (non-mémoire, non-anti, Super), -(M/3t)c2=(e/1D-) ;
disons, POUR LA MISE EN PLACE DES LOIS universelles

    =) Le Super de notre Univers-Mémoire (Mémoire, non-anti, Super), -(μ/3t)c2= (ε/1D-) ;
disons, POUR LE REGISTRE D'APPLICATION des lois universelles
        =) Le Super de nôtre Anti-Univers (non-mémoire, Anti, Super), -(-M/3t)c2= (-e/1D-) ;
disons, POUR la mise en place des PROBABILITÉS SUR LES CONSÉQUENCES / futur
        =) Le Super de l'Anti-Univers-Mémoire (Mémoire, Anti, Super), -(-μ/3t)c2= (-ε/1D-) ;
disons, POUR L'AUGMENTATION DE L'EFFICIENCE / l'entropie, vers un futur toujours plus complexe.
        Ainsi, les deux premiers Univers « n » se différencient par leur Réel existentiel, les deux suivants « 1n » par leur Réel énergétique ; puis les deux premiers « 1nn » par leur Structuration du Réel, et les deux derniers « 11n » par la Structuration de l'Hyper-Réel ;
soit : du Néant primordial en sous entités distinguables.
        Ce treillis de 8 Univers, de notre point de vue d'univers, peut-être alors, hiérarchisé numériquement, par un trio en binaire de 000 à 111.
Ces 8 Univers, structurent et impactent l'Hyper-Univers génésique du Néant primordial.

            Transfert) Soit 3 véhicules, entre Univers différents 2019-02-12

Nous avons évoqué une différence entre Univers et Anti-Univers ; Elle pourrait être introduite plus finement : en rapport entre durée d'instantanéité (présent commun) et champs de gravité local ; En considérant 3 lois constituantes :
                a) Que, l'anti-énergie (en rapport inverse avec l'anti-masse locale), dans l'anti-Univers positionne la masse dans nôtre Univers, au même endroit, mais en « face-dos / 4D » / à leur Univers.
                b) Que, l'énergie (en rapport inverse avec la masse locale), dans nôtre Univers positionne l'anti-masse dans l'anti-Univers, au même endroit, mais en « face-dos / 4D » / à leur Univers.
                c) Comme préconise les équations d'Einstein ; que l'augmentation du champ de pesanteur local, entraine une plus longue instantanéité (présent commun).
        Nous connaissons ainsi, le processus : Non seulement des agglomérations galactiques et de la formation des grands vides cosmiques dans notre Univers, avec vice-versa dans son Anti-Univers ; Et, nous pouvons alors, attribuer une instantanéité différente pour nôtre véhicule massif, par rapport à sa présence dans l'anti-univers de transfert. En effet, nôtre véhicule qui se transfert de nôtre galaxie dans l'anti-univers, voit sa masse baignée dans

un champ faible et négatif, entrainant une instantanéité plus courte que dans notre Univers !
Ce rapport d'échelle est alors, proportionnel entre le champ local de gravité de notre galaxie et les champs local d'anti-énergie. Ainsi, plus le transfert entre univers anti-univers, est proche du CENTRE GALACTIQUE, plus l'instantanéité dans l'anti-univers est courte ; En revanche, si le transfert du véhicule se fait entre des galaxies, voire au sein d'un de nos grands vides cosmiques, l'instantanéité dans l'anti-univers devient grande, en rapport avec l'anti-masse présente dans l'anti-Univers.
        Ce qui signifie qu'un VOYAGE GALACTIQUE à durée raisonnable, nécessite un véhicule de transfert entre Univers et Anti-univers ; En revanche, un VOYAGE INTERGALACTIQUE à durée raisonnable, nécessite un autre véhicule, de transfert entre Univers et Super-Univers.
        Il est à noter qu'un autre véhicule de transfert entre Univers et leur Univers-Mémoires, permet de voir le PASSÉ, sans y être perçu et sans pouvoir d'interaction ; Ce véhicule ne serait alors, qu'une bulle d'observation, car l'actif ne peut être aussi un passif révolu dans l'instantanéité du Présent commun.
        Pour trouver les technologies de transfert il nous reste plus qu'à déterminer la GRANDE ÉQUATION du conteneur d'Univers.

            0/0) 1/0=>∞ dans 0/1 2019-02-05

Cet élément de la GRANDE ÉQUATION marque la genèse, par la triade des Symétries Nihilistes, du Néant en Hyper-Univers.
Cette genèse, se détaille par les éléments suivants, de la Grande Équation :
        -) « 0/0 » : Absence de tout, SANS PRÉSENCE ;
        -) « 1/0 » : Présence du NÉANT PRIMORDIAL ;
Celui-ci amène l'expression du 1er Composant de la triade des Symétries Nihilistes [c'est // au Présent] ;
        -) « » : entraine, L'INFLATION du Néant Primordial en 4 dimensions non-définies et infinies ;
ceci, par infini du nombre de ses "néants de Planck paveurs" ;
Cette inflation en infini, amène l'expression du 2ème Composant de la triade des Symétries Nihilistes [c'est // à l'E et M] ;

-) « 0/1 » : Sa transformation en l'HYPER-UNIVERS ;
C'est le Néant Primordial, devenu CONTENEUR infini d'Univers (:8) ;
Celui-ci amène l'expression du 3ème Composant de la triade des Symétries Nihilistes [c'est // à l'espace-temps].
        Cette Genèse, par sa hiérarchisation, explique pourquoi les « Super-Univers » sont relatifs chacun, à l'un des 4 premiers Univers (et non pas issus d'une composition trinitaire).
        La GRANDE ÉQUATION, en plus de {0/0) 1/0=>∞ dans 0/1}, se complète avec
les 8 équations d'états d'univers, soit :
{E=mc2}, {ε=μc2}, {-E=-mc2}, {-ε=-μc2}, {-(M/3t)c2=(e/1D-)},
{-(μ/3t)c2= (ε/1D-)}, {-(-M/3t)c2= (-e/1D-)}, {-(-μ/3t)c2= (-ε/1D-)}.
Mais elle s'étend aussi, à ces 12 domaines relatifs.

            +i) vers les 12 domaines EXTERNES :

Ce maillage peut s'étendre à 12 relations jumelles d'Univers, si on considère uniquement le 1er composant, en Présent commun aux 8 réalités d'Univers, dans l'hyper-Univers génésique.

Les 4 nouvelles relations jumelles s'expriment, par la grande corrélation mémoire pour chacun des 4 Super-Univers.

            -i) vers les 12 domaines INTERNES :

Dans une moindre mesure, si nous restons attachés aux dimensions de 8 univers, nous pouvons y adjoindre les 4 Univers dégénérés, issus du couplage par les deux derniers composants. Ces Univers dégénérés sont :
a) les 2 interfaces en hexagones (voire en disque) de Planck sous-quantiques, au niveau de l'Anti-composant (le 2ème) ; et
b) les 2 interfaces en cordes (droites ou courbes centrées) de Planck sous-sous-quantiques, au niveau du Super-composant (le 3ème) ;
pour une partition en 12 domaines d'Universalités.
Ces 4 interfaces sont alors comparables à des univers repliés, vus de notre Univers ; Nous les percevrons ainsi comme :

{ sous-univers quantique de nature temporelle, sous-univers quantique d'anti-nature ; sous-super-univers, le sous-super-anti-univers }.
Les sous-super étant en symétrie aux autres que par l'un des trios de sommets (ou d'un des quatuors (si corde courbe centrée)) en l'une des extrémités d'une corde de Planck (sous-sous-quantique) ;
à l'inverse des couplages non sous-super, qui eux sont en symétrie par 6 des 12 sommets d'un hexagone (ou d'un disque) de Planck (sous-quantique) ;
toujours au sein d'un cube de Planck, paveur de notre Univers.
        Comme le quantique permet l'intrication des particules ; les sous et sous-sous-quantiques,
permettent eux, l'intrication des 8 Univers au sein de L'Hyper-Univers !

            NOTA) Univers SÉPARÉS mais LIÉS

Il est à remarquer, que les conditions de séparation des Univers sont bien respectées tout en étant imbriqués ; parce que, les trois opposants de symétrie imposent un couplage antipodal, en vue de respecter l'état de Néant primordial de leur conteneur, de l'hyper-Univers.
        Pour illustration : Nos masses-énergies ne sont pas modifiables par les anti-masses et anti-énergies de notre Anti-Univers ; En revanche, la géométrie de notre Univers, lui est modifiable localement en réciprocité gravidique entre les deux Univers.
C'est-à-dire, que là, dans notre Univers, où la masse est concentrée ; l'anti-masse, en symétrie dans l'Anti-Univers, est repoussée comme dans le modèle Janus. Auquel je rajouterai, que cette anti-masse serait perçu alors, gravitationnellement, par nous, comme une masse sombre ; mais celle-ci repousserait toutes les masses vers une concentration galactique.
En outre (à la différence de Janus), nous percevrions l'anti-énergie de notre Anti-Univers, différemment suivant qu'elle retentit sur nos particules de masses ou sur nos antiparticules de masses :
L'anti-énergie serait ressenti comme une force de dilatation entre nos particules de masse,

de type inflation ou énergie sombre ; tandis que, l'anti-énergie serait ressenti comme une force d'agglomération entre nos antiparticules de masse ;
elle aurait ainsi renforcé au début du Big-bang la vitesse de condensation de l'antimatière, sur la matière en ralenti par l'expansion, toute deux soumises à la gravité universelle ; L'antimatière se serait donc désolidarisée (de la matière) essentiellement en trou noir central de nos galaxies.
        Si ce modèle est proche de la réalité, nous devrions pouvoir le formulé en équation, or je NE SUIS PAS MATHÉMATICIEN ;
CEPENDANT nous devrions y voir des traces historiques dans le rayonnement diffus ; Ainsi qu'une différence significative entre les trous noirs stellaires et l'hyper massif trou noir central galactique, dans le rayonnement d'évaporations autour de la polarisation des photons et des neutrinos, émis ;
et une différence émissive entre, la fusion de deux trous noirs stellaires (= effet pulsar hyper rapide ?), et la fusion d'un trou noir stellaire dans le trou noir central galactique (= effet quasar ?).
        Ces effets, que nous percevons par rapport à l'Anti-Univers, sont par réciprocité, perçus en inverse au sein de l'Anti-Univers.

            EN CONCLUSION) de 3 À 12 MAILLES fondamentales, pour le treillis universel.

À la suite de cette mise en géométrie du treillis Universel, nous avons pu le déterminer, sous plusieurs angles de maillage : Soit, à partir d'un cubage pour le treillis en 8 SOMMETS ; Soit, avec son extension en 12 GRANDS QUARTS ; Soit, en réduction aux 3 GRANDS AXES, dont les combinaisons deux à deux aboutissent aux 3 GRANDS PLANS architectes, en passant par les 6 CENTRES de grand CROISEMENT.
        Grâce à cette symétrie cubique, voire de grande triangulation sphérique, nous pouvons en premier, hiérarchiser le maillage en 8 SOMMETS du treillis Universel, du 000 au 111 binaire.
Nous pouvons aussi, explorer l'extension aux 12 GRANDS QUARTS aux angles des grandes médianes cubiques ou aux segments des grandes médianes sphériques.
Ce type de treillis en 12 Grands Quarts, peut-être ciblé : soit sur le centre des 12 arêtes cubiques, soit au centre entre croisé des 3 grands segments sphérique de triangulation.

Mais, nous avons aussi, à explorer, les réductions du treillis Universel : soit à sa source, par les 3 Grands Axes orthonormés de construction ; soit de leur composition en 3 Grands Plans médians cubiques ou sphériques ; soit de leur polarisation en 6 Centres de Croisement.
        Précédemment, nous avons traité de l'ancrage temporel ;
Maintenant, que l'ensemble des types de treillis sont déterminés :
Nous pouvons commencer à Ancrer le treillis à nôtre quotidien, en commençant par les 3 Grands Axes. Puis, ces derniers, une fois ancré, nous permettront de placer notre triade d'architecte en « émissions, actions, effets » sur 3 Grands Plans ; et de poursuivre jusqu'aux 12 Grands Quarts.
        Parcours d'ancrage du treillis Universel : {3 Grands Axes, 6 Centres de Croisement, 3 Grands Plans, 8 Sommets, 12 Grands Quarts}.

    Pour étancher votre soif de prospection 2018-10-15

    Voici, pour abreuver votre soif de savoir, en attendant que nous ayons terminé le balisage de cette longue page
(Va me prendre plusieurs mois, vu que c'est la page faîtière de mon site), une image d'UN des OUTILS et celle de son parent :

que vous récolterez, à la fin du parcours. En effet, mon site ayant pour vocation de « dynamisez vos projets », sa finalité est de vous proposer des outils
qui dynamiserons toutes intelligences, dont vos synapses, vos constructions, et aussi la nouvelle science de l'Intelligence Artificielle.

image d'un des outils du site

image d'un autre outil du site


De Circum HUTI, le 28/08/2018, mdf : .